Courir en hiver : nos conseils, précautions et astuces

 Courir en hiver ne séduirait que les plus motivés d’entre nous. Cependant, il est à la portée de tout le monde de gambader aux grès des vents glacés. Il vous suffit seulement de suivre ces quelques conseils.

 

Ô doux été ! Tes beaux jours voient souvent éclore sur les routes un beau lot de jeunes runners en fleurs, bercés par la douceur de tes températures. Mais lorsque que tu laisses ta place à l’automne puis à l’hiver, tu emportes avec toi leur belle motivation.

Certains résistent, d’autres se battent et quelques un se promettent même de courir contre vents et marées… Mais contre le froid, ça non !

Alors est-il vraiment possible de courir en hiver ? Formyfit vous éclaire et vous conseille afin que vous soyez prêt et paré pour affronter le vent glacé !

En hiver, sortez couverts !

courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

L’hiver, le froid et la fatigue ont terminé d’achever votre motivation ? Il n’est pas anormal de se sentir un peu en baisse de régime lors de cette saison qui met tant notre corps que notre mental à rude épreuve.

Cependant, l’hiver n’en reste pas une saison idéale pour s’essayer… à la course à pied ! En effet, souvent associé au froid, l’hiver à tendance à pousser les mammifères que nous sommes à l’hibernation.

Néanmoins, pratiquer la course à pied lorsqu’il fait froid a de nombreux bienfaits : soulagement articulaire, tonifiant musculaire, raffermissent cutanée et on en passe !

Mais alors qu’est-ce qui nous freine à mettre le bout du nez et les deux pieds dehors ?

Premièrement, le froid décourage bon nombre de frileux parmi nous. Par températures négatives, il est souvent difficile de sortir. Mais surtout, la cause principale est le manque de motivation.

Cela tombe bien car Formyfit a la recette d’un breuvage qui vous déverrouillera les membres et vous réchauffera le coeur ! Son secret ? Des petites astuces longuement mijotées et un zeste de motivation afin de courir par tout temps et en toute sécurité !

La préparation : la clé du succès


courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

Il est 8h00, vos muscles endoloris réclament votre lit mais votre motivation vous pousse à ouvrir la porte de la maison. Vous vous l’êtes promis, dit et vous vous encouragez : ça y est, aujourd’hui, vous courrez.

Peu importe le temps, vous vous sentez un mental de battant. Mais minute papillon ! Il s’agit de ne pas passer une étape clé : la préparation !

Souvent négligé voire oublié, l’échauffement est l’élément décisif d’une bonne course. En hiver, il revêt une importance toute particulière car il s’agit de préparer vos muscles à braver le froid. Celui-ci peut jouer un rôle dans la fragilisation des tendons et articulations. Il est donc impératif de s’échauffer à chaud avant de sortir le bout de votre nez !

Au programme ? Des échauffements des mollets et des muscles ischio-jambiers pour vous dégourdir les jambes et les préparer à fouler les pavés. Commencez toujours votre course à une allure douce afin de ne pas les brusquer, le froid encourageant les risques de blessures et courbatures.

Se vêtir ou ne pas se vêtir ? Telle est la question !

courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

Sur internet, on trouve de tout et son contraire ! Certains sites préconisent de s’habiller chaudement, d’autres nous conseilleraient presque d’aller courir en tenue d’Adam. Mais alors qu’est-il malin de porter lorsqu’on veut courir par grand froid ?

1. La technique de l’oignon

Pas de panique, vous n’aurez pas à dévaliser votre maraicher du coin pour cela ! La technique de l’oignon n’est que le petit nom sympathique d’une astuce qui consiste à superposer sciemment différentes couches de vêtements afin de se protéger du froid. Tout l’art est dans le choix des textiles  à porter !

Il est nécessaire de ne pas trop se vêtir car, il est connu, le corps produit de la chaleur durant l’effort physique. Cependant, il est tout de même préconisé de se vêtir en fonction des températures. De manière générale, en saison hivernale et dans nos pays, vous vêtir de trois couches serait la bonne solution.

La première doit être un vêtement type ‘seconde peau’ qui vous colle au corps et dont le textile est respirant. La deuxième est isolante et sert de coupe-froid. Quant à la troisième couche, elle protège  contre la pluie, le vent mais aussi contre le sentiment de froid.

Enfin le plus important : couvrez vos extrémités si vous ne voulez pas perdre vos doigts, orteils ou oreilles en court de route !

Une bonne alimentation pour une top préparation !

Rien ne sert d’insister sur l’importance de bien s’hydrater avant, pendant (si vous le désirez) et surtout après l’effort physique. Pourquoi en parler alors ?

En hiver, notre corps a besoin de plus d’eau car le froid accélère la déshydratation qui a tendance à moins se faire sentir. Munissez-vous d’une gourde d’eau et n’hésitez pas à emporter avec vous une boisson chaude afin de boire après l’entraînement.

Pour ce qui est de la nutrition, alimentez vous correctement car le corps brûle plus de graisses afin de lutter contre le froid. Lors de l’effort physique, il va donc devoir combattre la fraîcheur ambiante mais aussi s’assurer que vous suiviez le rythme.

 Trouvez chaussures à son pied !

courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

Qui dit hiver, dit pluie, gel et neige ! C’est pour cela qu’il est important d’adapter vos baskets à la météo. Imperméables, à crampons ou antidérapantes, vos baskets seront vos meilleures alliées pour la course à pied hivernale.

Et n’oubliez jamais : toujours regarder où l’on met nos pieds afin d’éviter toutes chutes ou blessures. N’hésitez donc pas à ralentir lorsque vous sentez que le terrain est glissant.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Courir en hiver requiert une certaine prudence. Les jours se faisant plus courts, la nuit a tendance à tomber plus vite. Il se peut donc que vous ayez à gambader régulièrement sous un ciel déjà étoilé.

Quels sont donc les indispensables “sécurité pour courir lorsqu’il fait noir ?

☞  Une lampe frontale alliée de vos sorties nocturnes et must du coureur en hiver

☞  Des bandes réfléchissantes afin d’être visible des automobilistes

☞  Votre smartphone afin d’être toujours joignable si jamais vous chutez ou rencontrez un problème

☞  Une bonne paire de yeux pour scruter le chemin et éviter les chutes

Il est conseillé d’éviter les itinéraires peu fréquentés ou mal-éclairés. Si jamais courir en hiver vous inquiète un peu, demandez à un proche de vous accompagner. Comme dit l’adage : deux runners motivés en valent mieux qu’un seul !

Après l’effort : le réconfort !

courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

Ça y est, vous voilà rentré.

Votre course vous a laissé les joues et le nez écarlates mais cela en valait le coup ! Ne tardez pas à vous étirer pour éviter le refroidissement musculaire. Ensuite, ôtez votre armure de guerrier afin d’éviter l’hypothermie ou le vilain coup de froid. La meilleure solution pour se réchauffer ? Un petit passage sous une bonne douche bien chaude, de quoi vous détendre les muscles. Une fois lavé et votre laine enfilée, il est l’heure d’un petit thé pour vous réchauffer le corps et le coeur.

Après votre effort, nous vous encourageons à pratiquer des exercices de renforcement musculaire. Ces derniers permettent d’éviter les blessures et autres courbatures tout en renforçant vos groupes musculaires afin que la prochaine course soit à inscrire au panthéon de vos performances !

Si vous vous sentez affaibli, attendez quelques jours afin de réitérer l’exploit. Mieux vaut prévenir que guérir !

Courir en hiver : de quoi nous causer des sueurs froides ?

courir-en-hiver-nos-conseils-précautions-et-astuces

 

Courir en hiver n’a pas de quoi vous démotiver ! Il est tout à fait possible de le faire. Il suffit juste d’adopter les bons gestes.  La pratique de la course à pied n’a pas de quoi vous glacer le sang ! Bien au contraire, elle vous dégourdira les jambes et vous réchauffera le corps.

Frissonnez-vous déjà à l’idée de sortir vous défouler ? Alors, à vos marques ! Prêt ? S-O-R-T-E-Z ! 

L’équipe Formyfit