Le port de bas de contention au cours des sessions d’entrainement et des compétitions de course à pied est souvent sujet à controverse. Les avis des coachs et des athlètes en la matière sont parfois divergents. Cet article vous aidera à mieux cerner le mode de fonctionnement, l’utilité mais aussi les inconvénients du port de bas de contention pendant les séances de running.

Rappel anatomique de la circulation sanguine au niveau de la jambe

Etant situées à environ 120 cm du cœur, les artères du membre inférieur subissent une importante pression hydrostatique. Cette pression élevée suffit donc à compenser celle du retour veineux véhiculant le sang vers la pompe cardiaque. Néanmoins, au niveau de la jambe on distingue deux types de circulation veineuse : une circulation profonde et une circulation superficielle. Etant emprisonné dans la structure musculaire, le réseau de veines situé en profondeur se dilate facilement. Ainsi, le sang a tendance à remonter de valve en valve et à créer des varices. Lorsque les muscles de la jambe sont mal irrigués, l’athlète présente souvent des crampes musculaires.

L’intérêt de porter des bas de contention en running 

Chez les coureurs à pied qui effectuent des entrainements réguliers, les vaisseaux qui irriguent la jambe sont très sollicités. C’est ainsi qu’au fil des années les valves anti-reflux qui jalonnent les veines finissent par se relâcher. Cette distension des valves favorise la création des varices mais aussi la survenue des phlébites. Le coureur présentant ces pathologies va alors ressentir des lourdeurs de jambes après les efforts intenses. Par ailleurs, les entrainements prolongés engendrent aussi une diminution de la contractilité des fibres musculaires de la jambe. Le port de chaussettes de contention va alors atténuer ces symptomatologies et apporter plus de confort au joggeur atteint de varice ou de phlébite. Pour les coureurs à pied qui ne présentent pas encore ces pathologies, les bas de contention sont utilisés à titre préventif.

A quel moment porter les bas de contention ?

Le port de bas de contention est surtout préconisé avant et après l’entrainement ou la compétition. En effet, portés avant l’effort physique, notamment au lever, ils permettent d’entamer la course dans de meilleures conditions car les veines ne se seront pas dilatées. Utilisés après la course ou l’entrainement intensif, ils permettent de réduire les crampes, les douleurs musculaires au niveau des mollets et les courbatures. Le port de chaussettes de contention est à privilégier après un semi ou un marathon par exemple. Pour une meilleure efficacité, il est recommandé de les porter juste après la douche. Certains athlètes ressentent même le besoin de les porter avant et pendant la douche.

Pendant la course à pied, notamment en été, les bas de contention peuvent être inconfortables. A la place des bas, il est plutôt conseillé de porter des manchons. Il s’agit d’accessoires de contention qui ne recouvrent et ne soutiennent que la partie de la jambe comprise entre la cheville et le genou. Beaucoup plus confortables, les manchons ne ralentissent pas les foulées des joggeurs.

Ainsi, le port de chaussettes de contention s’avère particulièrement utile pour optimiser le confort du coureur avant l’effort et pendant la période de récupération. Mais pour bien récupérer après une course, l’utilisation de bas de contention n’est pas suffisante. Il est préférable de suivre les programmes d’entrainement spécifiques comme ceux agencés par Formyfit pour rester en forme même après les épreuves d’endurance comme le semi ou le marathon.

Courir avec des chaussettes de contention. Utile ou pas ?