Alors qu’on les a préparés pendant de si longues semaines, voilà que ces 20 km de Bruxelles sont déjà derrière nous.

Quel que soit l’objectif d’ailleurs, l’après compétition est toujours un moment très difficile à gérer.

Beaucoup d’entre nous y mette tout leur cœur, leur énergie, font des sacrifices ou en font un événement qui les motive au quotidien.

Mais une fois le jour J passé, il n’est pas rare que la pression redescende et fasse de nous « un zombie » : la fatigue, l’accumulation du stress, parfois la déception d’un chrono.

A l’opposé (et c’est pour cela que la course nous fait vibrer !), l’euphorie, les endorphines, l’envie de se remettre d’autres projets en tête nous pousse à reprendre dès le lendemain les entrainements.

FBI (fausse bonne idée 😀) et surtout grosse erreur !

En effet, l’entrainement demande bien plus que ce qu’il ne parait.

Musculairement, physiologiquement, mentalement, socialement, il faut se régénérer afin d’éviter blessures et « burn-out sportif » :

  • Musculairement, les fibres ont un peu « dégusté » et il faut leur donner le temps de récupérer et de se reconstruire. => Nutrition adaptée (voir notre post nutri), massage doux, vascularisation par des sports portés comme la natation ou le vélo, étirements doux 24 à 48h après la compétition, bains chauds, sommeil et hydratation.

Soyez doux avec vous !

  • Physiologiquement, vous avez probablement puisé un peu dans vos réserves. Les femmes un peu plus encore au niveau du fer. Il faut donc que la nature revienne à la normal avec une phase de repos qui permettra à vos paramètres de retrouver des valeurs normales (c’est encore plus vrai lorsque l’effort est long et intense).

Les conseils ci-dessus valent aussi pour cette phase de récup !

  • Mentalement, chacun a donné différemment mais nous avons tous été focus sur cet objectif qui nous a demandé énergie, détermination, ambition (on peut faire tout le répertoire chacun ayant ses bonnes raisons…) et ça aussi, il faut en tenir compte. Trop de sportifs négligent ce paramètre et se voient tout à coup démotivés, fatigués mentalement et en manque de « niak » à un moment donné de la saison.

Prenez une semaine – dix jours pour souffler, faire d’autres activités qui vous plaisent afin d’entretenir cette passion et retrouver de nouvelles ressources.

  • Socialement, j’imagine que vous avez fait quelques concessions : pas de dessert un soir, un verre de vin refusé la veille d’une longue sortie (quoi ? Non ?! 😀) ou des guindailles avortées.

Profitez-en pour vous rattraper, c’est le moment de vous féliciter et de passer du bon temps.

De nouveau, cet équilibre vous permettra d’avoir l’envie de vous y remettre dans quelques semaines.

En résumé, les prochains jours riment avec RECUPERATION.

Sortez les maillots, les vélos, la bonne table et faites-vous plaisir.

Tout au plus, un run tout cool 2-3 jours sur la semaine.

Votre corps et votre esprit en ont besoin.

D’ici la semaine prochaine, vous aurez rechargé les batteries et serez prêts pour de nouvelles aventures sportives, un nouveau challenge.

Il sera temps de reprogrammer un test et de reprendre la route du 2.0 !

Encore bravo pour vos perfs, Formyfit@bxl 2016 était du lourd ! 


CL2-modif     Catherine Lallemand

     Athlète

Les 20 km de Bruxelles, c’est fini. Et maintenant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *